Les procédés de fabrication

Terre de nuit est une marque française, gage de qualité. Terre de nuit respecte les normes et les labels en vigueur en France. Découvrez ci-dessous les procédés de fabrication Terre de Nuit.

Technologie et matériaux

Chaque technologie de matelas est composée avec différents matériaux spécifiques à celle-ci. Ces matériaux sont associés selon des procédés de fabrication spécifiques.

les procédés de fabrication Terre de Nuit
conseils literie Terre de Nuit

De quoi est composé mon matelas ?

La mousse

La mousse est réalisée à partir de polyuréthane. Elle est coulée dans un grand bac puis cuite au four. La mousse gonfle puis refroidie en constituant un bloc. Ce bloc est ensuite découpée, selon la taille du matelas, en plaques. Seul le cœur du matelas est conservé, ainsi la croûte formée lors de la cuisson est découpée.

Plus la densité de la mousse d’un matelas est importante, plus la durée de vie de celui-ci sera longue. Une densité de mousse conséquente permet de conserver plus longtemps les propriétés élastiques, ce qui permet au matelas de reprendre sa forme initiale.

> Découvrir les matelas mousse

Le latex

La matière première du latex provient d’un arbre : l’hévéa. Cette matière première est mélangée à d’autres additifs, puis introduite dans une multitude de moules composés de picots grâce à un tuyau.

Les picots des moules permettent de transférer la chaleur au coeur du moule. Ils permettent également de définir la densité du latex grâce au nombre de picots ainsi qu’à leur diamètre.

Ensuite, les moules sont fermés, et ils pressent la matière lors de la cuisson vapeur à haute température. Ces moules sont appelés “gaufriers”. Lors de la cuisson le latex gonfle grâce à la température homogène provoquée par les picots, ce qui solidifie le mélange. La taille du matelas latex est définie par la taille du gaufrier.

> Découvrir les matelas latex

Les ressorts

Les plaques de ressorts se décomposent sous deux technologies : Les ressorts biconiques et les ressorts ensachés :

  • Les ressorts biconiques sont également connus comme ressorts de type Bonnel ou non ensachés. Il s’agit d’un ensemble de ressorts en forme de spirale tel un sablier. Afin de former une plaque, ils sont reliés entre eux grâce à des fils d’aciers spiralés.
  • Les ressorts ensachés sont tous indépendants les uns des autres. Chaque ressort est ensaché dans une enveloppe en tissu. Chaque enveloppe est reliée à une autre, et ainsi de suite, ce qui crée une véritable indépendance de couchage. Lorsqu’une pression est exercée sur un ressort et qu’il se comprime, les ressorts qui l’entourent gardent leur forme initiale.

Vous trouverez des matelas ressorts de différentes fermetés. La fermeté est déterminée en partie en fonction du diamètre du fil d’acier.

> Découvrir les matelas ressorts

La mousse à mémoire de forme

Les procédés de fabrication de la mousse à mémoire de forme ou mousse viscoélastique sont identiques à ceux de la mousse en polyuréthane.

La différence entre la mousse polyuréthane et la mousse visco est l’ajout de composants naturels ou synthétiques à la préparation liquide augmentant la densité et le poids de la mousse.

La mousse à mémoire de forme possède une propriété thermosensible. Elle réagit à la température et à la pression. Elle est donc capable de mémoriser les formes puis de revenir à son état initial.

> Découvrir les matelas mémoire de forme

Fabrication matelas Terre de Nuit

Comment mon matelas est-il fabriqué ?

La découpe des plaques et tissus

Un matelas gansé est caractérisé par 2 composants principaux : L’âme (ou le cœur), qui peut être en mousse, en latex ou à ressorts et le matelassage (tissu, mousse de contact, ouate, biolaine, etc…). Chaque élément est découpé aux dimensions du matelas. Il s’agira donc non seulement d’adapter les composants du cœur de chaque matelas mais également les composants du matelassage.

Le collage

Pour assembler les différents composants, chaque matelas passe sur une table de montage. La 1ère étape consiste à assembler les composants du cœur du matelas. Certains nécessitent l’assemblage de plus d’une technologie.

Ensuite, le matelassage est collé sur les 2 côtés du matelas à l’aide d’un pistolet à colle.

Pour terminer, la bande de tour est disposée tout autour du matelas. Elle a été préalablement cousue avec une machine à coudre automatisée. Cette bande peut comporter des aérateurs ou des poignées en fonction des matelas. Elle sera assemblée au reste des composants durant l’étape suivante : le gansage.

Le gansage

Le gansage est l’étape la plus importante et la plus délicate dans la fabrication d’un matelas. En effet, la bande de tour est assemblée avec le plateau grâce à une ganse.

Le galonnage doit être régulier et les coins bien formés pour que l’assemblage du matelas soit finalisé et optimal. Pour cette étape, le matelas est placé sur un nouveau plateau complété d’une machine à coudre spécifique. Le matelas tourne autour de la machine à coudre pour permettre cette finition soignée.

L'emballage

Afin d’expédier le matelas dans les meilleures conditions, le matelas est emballé à deux reprises dans un plastique épais et isolant.

Fabrication sommier Terre de Nuit

Comment mon sommier est-il fabriqué ?

Les sommiers à lattes apparentes

Un sommier à lattes apparentes possède un cadre en bois massif sur lequel les lattes sont soit fixes, soit multiplis (lattes flexibles insérées dans des embouts). La fabrication du sommier implique d’habiller ce dernier en le recouvrant de tissu plat ou matelassé. Puis, ce tissu est agrafé.

Les sommiers à lattes recouvertes

Similaire à un sommier à lattes apparentes, un sommier à lattes recouvertes possède soit des lattes fixes, soit des lattes multiplis. La différence vient des éléments qui recouvrent la caisse. Celle-ci est recouverte d’un tissu feutrine, mais également d’une plaque de mousse, puis, d’un cache sommier matelassé ou en tissu plat. Le tout est agrafé au sommier.

L'emballage

Les sommiers sont emballés dans une à deux couches de plastique afin de les protéger des coûts. Puis, des coins en carton sont placés pour prémunir le sommier des chocs éventuels lors de la livraison.